Marie-Gold dévoile son clip  »Goélands »
2020-03-13
Marie-Gold partage un nouveau vidéoclip
2020-05-14

Marie-Gold dévoile son premier album: Règle d’or

Marie-Gold dévoile aujourd’hui Règle d’or, un premier album complet en collaboration avec des beatmakers montréalais, français et belges. La rappeuse québécoise propose un son qui lui est propre, naviguant entre le trap et les références old school, mais ne s’arrêtant jamais entre les deux.

Née d’une collaboration avec le producteur Lister Désir dans le cadre d’un camp d’écriture à Paris l’automne dernier, la première pièce de l’album, La seule règle, aborde le thème qui relie toutes les chansons de l’oeuvre. Marie-Gold a été touchée par une citation du philosophe George Bernard Shaw (1856-1950) issue de l’essai Maximes pour révolutionnaires: « La seule règle d’or est qu’il n’y a pas de règle d’or. » Inspirée, elle a inséré dans l’album les thèmes principaux suivants : chaque parcours est légitime, les traditions doivent être constamment remises en question, tous sont libres de leurs choix, et les codes peuvent et doivent être remaniés.

Les clips parus au cours des derniers mois, JACK et Pousse ta luck combinés ainsi que Goélands, notaient déjà les différentes nuances de l’album. La rappeuse décortique quelques chansons, vous invitant à entrer dans son univers, appliquant ses maximes par son approche, son attitude et son contexte social.

Impatiente est né d’un besoin urgent de créer, mais aussi d’un trait de caractère de la rappeuse qui, au final, aura appris à s’assagir à travers la création du présent album. Le collectif français Novengitum m’a rejointe sur Instagram et je me suis rendue à leur studio l’après-midi même. Quelques heures plus tard, on avait une chanson! explique Marie-Gold. Une section de violons a ensuite été ajoutée par Francis Leduc-Bélanger afin d’ajouter un élément surprenant et enrichissant à ce beat trap entraînant.

La pièce Cracher sur vos tombes (interlude) a été écrite dans un moment de solitude. Le texte, plus personnel et introspectif, est né du désir de Marie-Gold de s’évader de Montréal pour aller vers un endroit qui semblait davantage être « la maison ». Le titre ne se veut en aucun cas une réappropriation du thème de l’esclavagisme aux États-Unis, tel qu’abordé dans le roman J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian. S’il doit faire référence au roman, il s’approche davantage du thème de la vengeance, un sentiment qui s’est apaisé suite à l’écriture du texte.

Pendant que Mémoire impose l’affirmation de soi, le fait de s’exprimer sans censure lors des élans d’inspiration, Aucun bling dénonce les failles du système économique. En contraste avec le nom de l’artiste, la chanson parle des difficultés financières et, en dualité, du besoin d’investir dans ses projets pour les voir grandir.

La dernière pièce de l’album, Doser (feat. J-Kyll), représente le seul beat que Marie-Gold a composé de A à Z. Le surmenage, les ambitions démesurées et l’anxiété se confrontent aux sentiments d’accomplissement et d’entêtement qui résultent de ce désir permanent de se surpasser. J’avais envie de terminer l’album avec la voix forte, reconnaissable et empreinte de sagesse de J-Kyll, telle une Oxmo Puccino dans le outro de l’album de Hamza, Paradise, explique Marie-Gold. Il allait de soi que la jeune femme souhaitait pouvoir collaborer avec cette figure emblématique du rap québécois sur son premier album.

Règle d’or est disponible dès aujourd’hui sur toutes les plateformes numériques. Malheureusement indisponible en ces temps de distanciation sociale, le format physique suivra sous peu.

ÉCOUTEZ ICI